AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Sight

► Messages : 65
► Etudes/Emploi : Etudiant.
► Personnage sur l'avatar : Je modifie toute les images.

MessageSujet: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mer 28 Mar - 18:49

    Il faisait beau, il faisait chaud et surtout, bon. Koro Juùrii était arrivé déjà il y a quelques jours en Ecosse et il aimait déjà beaucoup ces endroits chaleureux , ou rien pour l'instant le dégoûtait, il était au calme et personne l'ennuyait. Il s'était rendu alors à la plage avec les mains dans le dos. Il était vêtu d'un tee-shirt noirs avec une tête de mort et divers dessin en motifs et il avait un jean bleu claire avec des baskets. Il faisait chaud serte mais il se sentait bien, la petite brise qui lui caressais le visage lui fit le plus grand bien. Ses cheveux virevoltant au gré du vent donc, il s'était arrêté devant l'eau mais pas trop prêt pour ne pas se mouiller. Toujours ses mains dans son dos, il levait lentement la tête vers la mer, regardant le plus loin possible. Il fermait ensuite doucement les yeux en se laissant aller par l'odeur marin et les bruits des vagues léchant le sable. Il restait comme ça quelques minutes car évidemment, il n'avait pas grand chose à faire, il voulait juste profiter de sa fin de journée. Au bout d'un certain temps, il ouvrait de nouveau les yeux puis il se retournait tout en s'étirant tout le long de son corps en craquant en même temps son dos. Il soupirait longuement et s'avançait donc alors que le soleil commençait à se coucher, ce qui fit un paysage magnifique que Koro admirait silencieusement, un petit sourire au coin des lèvres. Il avançait toujours tout droit, remontant un peu la pente pour arriver vers les quelques stands qui était encore ouvert et il arrivait devant un petit restaurant avec une terrasse. Il allait s'asseoir un petit moment alors qu'il regardait les quelques personnes qui sirotaient un café ou des boissons diverses. Puis, son regard s'arrêtait sur un jeune homme tout en noir, il portait des habits assez chaud visiblement, ce qui surpris Koro qui cependant ne disait rien et en pensait rien aussi. Chacun ses goûts et ses envies mais cela l’intriguait quand même. Koro croisait les bras et regardait donc le jeune homme qui était visiblement avec un portable, un Iphone plus précisément, on aurait dit qu'il savait pas comment cela marchait. Il appuyait partout et avait un regard désespérer. Koro l'observait longuement avant de se lever alors que le jeune homme d'en face allait frapper le portable sur la table qui avait l'air dur quand même. Le brun s'approchait donc, se penchant légèrement pour voir ce que le jeune homme voulait faire, il prit ensuite finalement le tel' de ses mains et le bidouillait pour ensuite le mettre sur le menu. Il tendait ensuite le tel' tout en posant son regard sur celui du jeune homme en noir.

    «
    Tu n'en a jamais utilisé n'est-ce pas ? » Demandait-il avec un regard neutre.

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hearing

► Messages : 33
► Etudes/Emploi : Maid
► Personnage sur l'avatar : C'est une très bonne question.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mer 28 Mar - 19:50

    De ses journées, il ne faisait que glander. Une activité mal considérée par certains mais qui toutefois, en reste une. C'était un vrai plaisir pour lui que de se laisser aller. Il n'avait plus besoin d'aller à l'école vu son âge, ni même de travailler pour gagner de l'argent. L'objet qui tenait dans les mains d'ailleurs, en était la preuve. Il s'agissait du tout dernier iphone. Il l'avait volé à un riche prétentieux quelques minutes plus tôt. Grâce à dieu sait qui, le code n'était pas compliqué. Quatre zéros. Même pour un navet de la new technologie comme lui, il n'avait eu aucun mal à le trouver. C'était d'après ce qu'il avait pu comprendre, le code de départ de tous téléphones. Après, on a possibilité de le changer mais de toute évidence, le garçon à qui appartenait auparavant le mobile n'en avait pas conscience à moins qu'il l'eut cru en protection dans la poche avant de son slim sérré. Une mode que Gauthier avait du mal à se faire. Comment les garçons pouvaient-ils reduire à ce point là l'espace présent entre le boxer et la fermeture éclair. Il avait essayé d'en mettre un, une fois, juste pour essayer et sans exagérer : il avait été parcouru par des douleurs et la peur de se coincer malencontreusement le sexe. Heureusement, l'accident n'eut pas le temps d'arriver. Il retira son jean illico presto et le donna à un clochard qui traînait ici ou là dans son quartier. Comme toute chose au prix non négligeable, il l'avait sortit du magasin sans le payer, en toute discrétion. Comme quoi, il a beau être fier de son talent, il ne lui sert pas dans tous les cas. Un jeune homme à la sombre allure était venu se poster juste derrière lui, lui prenant des mains l'engin pour le débloquer. En effet, il avait galéré avec acharnement pendant plus de cinq minutes, et c'est sacrément long mine de rien, à essayer d'en faire autant. Il voulait accéder aux images et divers données pour s'occuper mais à chaque fois qu'il appuyait sur ce qu'il croyait être l'icone du menu, il tombait sur la liste des derniers appels.

    - Tu n'en a jamais utilisé n'est-ce pas ? lui demanda le jeune garçon engageant ainsi la conversation avant de lui rendre ce qui, entre guillemets, était sien.

    - Ça se voit tant que ça ?

    Il avait mis un petit temps avant de répondre, avec son accent frenchy qui plus est. Comme à son habitude, il s'était donné le temps d'observer son interlocuteur. À vu de nez, il s'agissait d'un étudiant. Il avait le style qui correspondait et abordait, peut-être sans le vouloir, une attitude quelque peu détachée malgré qu'il avait au contraire, agit pour l’intérêt d'une personne autre que lui même. Saisissant son bien, il le placa devant ses yeux et constata que sans suprise, le jeune avait réussi à en faire ce qu'il en voulait. Il ressentit le poids d'un coup de vieux lui tomber dessus mais il préféra en sourire qu'en pleurer.

    - Merci. Je vais t'offrir quelque chose pour te prouver ma gratitude.

    C'était un mot un peu fort mais il n'avait eu que celui-ci en réserve. La langue, il ne la maîtrisait pas. Il n'aimait pas l'anglais et regrettait d'avoir autant dormit pendant les cours qu'on lui offrait quelques années plus tôt. Par conséquent, il paraissait d'avantage pour quelqu'un d'étrange, en plus de son look atypique. Quoi qu'au niveau de la non-conformité avec le style écossais, Koro n'était pas mal non plus. Ses traits étaient tirés, bridés. Il descendait d'une lignée d'asiatique, laquelle, il ne put le deviner mais n'empêche que ça l'intriguait. Il est un petit passionné du pays nippon, en outre à cause de la culture qui s'y diffuse en France.

    Gardant les questions qu'il se posait pour lui, il fit signe à l'un des serveurs encore sur la terrasse pour que celui-ci vienne à lui. Quand il se posta devant sa table et lui demanda ce qu'il désirait, tout en lui faisant remarquer que sa tenue n'était pas bien vu, il lui fit un signe de la tête pour lui faire savoir que c'était à son voisin de table à qui il devait s’adresser en premier. Quand ce dernier passa sa commande, Goth rajouta une phrase bien utile pour ne pas avoir à se prendre la tête devant autant de choix disponibles :

    - La même chose s'il vous plait.

    Par politesse, il retira ses pieds de la table, ce qui eut pour effet de rendre le serveur plus détendu, moins stressé. Il devait probablement s’inquiéter sur le savon que son patron risquait de lui passer si il ne faisait rien pour corriger le cleptomane. Il n'arrêtait pas de les regarder derrière son vieux bar carmin et suivit par ailleurs des yeux l'arrivé en cuisine de son employé.

    De nouveau en tête à tête, si l'on peut le dire ainsi, il le questionna :

    - Tu es toi aussi un étranger ou je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 65
► Etudes/Emploi : Etudiant.
► Personnage sur l'avatar : Je modifie toute les images.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mer 28 Mar - 20:33

    C'était donc ça, il n'en avait jamais utilisé. D'où venait-il ? Cette personne n'avait pas tellement l'air d'être dans un milieux aisé, elle n'était donc pas d'une famille de riche. ça, Koro l'avait sentis, sans torp être méchant. Mais il ne disait rien car ça n'aura servis à rien de chercher la bébête là ou y'en a pas. Il s'asseyait ensuite sur une chaise en face du jeune homme qui le remerciait et lui annonçait qu'il allait lui offrir quelque chose. Koro n'était pas contre, car en vérité, il avait une grande soif, il fallait qu'il se déshydrate. Même si il faisait plus frais qu'au départ, il avait besoin de se rafraichir , il avait encore bien chaud , et cela le gênait de voir le jeune homme d'en face vraiment bien couvert. Koro se mordillais doucement la lèvre, tournant ensuite la tête vers le serveur qui était un peu tendu , surement à propos de la position du jeune homme qui avait mis ses pieds sur la table qu'il retirait aussitôt. Haussant légèrement les épaules, le brun tournait encore une fois la tête vers le serveur pour lui demander donc un malibu-coca. Son camarade voulait prendre la même chose, surement parce qu'il n'avait pas envis de se casser la tête. Après que le serveur sois partit du secteur, Koro tenu désormais son inttention sur sa nouvelle connaissance qui d'ailleurs ne tardait pas à reprendre la parole pour lui demander si il était étranger, à ce pays. Il n'était donc pas d'ici ?

    «
    hé bien.. Oui, je viens du Japon. » Répondit-il poliment en croisant ses bras sur la table.

    Koro regardait maintenant son camarade plus intensément, voulant à tout prix savoir d'où il venait mais son petit accent trahissais tout le mystère. Il venait d'un francophone. La France , non ? Le brun regardait le jeune homme d'en face et observait tout les traits de son visage, écoutait chaque mots qu'il prononçait et cela approuvait ce que Koro avait pensé. Il se redressait d'ailleurs pour ensuite regarder le serveur qui arrivait avec les boisson qu'il posait doucement sur la table. Koro le remercia puis pris le verre glacer entre ses mains pour ensuite faire entré en contacte le bord du verre à ses lèvres entre ouverte afin d'avaler doucement le liquide sucrée. Il eus d'ailleurs un petit rictus à cause de la boisson qui était autant fraiche que sucrée. Il posait ensuite doucement le verre sur la tale, levant doucement la tête vers son camarade.

    «
    Quel est ton nom ? Je suis Koro Juùùri. »

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hearing

► Messages : 33
► Etudes/Emploi : Maid
► Personnage sur l'avatar : C'est une très bonne question.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mer 28 Mar - 21:41

    - hé bien.. Oui, je viens du Japon.

    Ce n'était peut-être pas une grande victoire car les asiatiques ont un physique particulier et facilement discernable mais ça le rendit quand même content. Il ne s'était pas trompé et de surcroît, venait d'apprendre que le jeune garçon habitait justement le pays nippon. Une jolie coïncidence qui faisait rappel à ses rêves d'enfants sur cette dite magnifique destination. Un jour, c'est sur, il ira. Par n'importe quel moyen. Bateau, avion, c'est pas sur ça qu'il allait se prendre la tête à hésiter vu que de toute façon, grâce à une astuce qu'il aura déniché, il ne dépensera pas la moindre pièce. Bien sur, le choix, il fallait le faire en prenant en compte plusieurs éléments. La sécurité à bord, autant propre à chacun que commune et bien d'autres. Sa rêverie se coupa par la nouvelle apparition du serveur qui lui apportait ce qu'il avait commandé, lui et son voisin de table. Ils s'échangeaient plusieurs regards et comprenaient ainsi qu'ils étaient du même genre : Préférant avant d'entamer une discussion un peu plus sérieuse, savoir à qui ils ont à faire.

    - Quel est ton nom ? Je suis Koro Juùrii

    Koro Juuri, c'était donc ça, son identité. Par sur de pouvoir retenir un prénom et un nom avec une telle consonance, sacrément différente de celle qu'il avait l'habitude d'entendre, il se prit au jeu de la répétition. Il le chuchota à voix basse, comme pour tenter de mettre en marche une autre partie de sa mémoire histoire que celle dont il se sert le plus souvent ne lui fasse pas faux bond. Il avait l'impression d'apprendre une poésie avec plein de mots compliqués et d'un certain point de vue, c'était pareille. La moindre des choses, dans l'éthique, c'est de se rappeler de comment se nomme la personne avec qui on parle. Pour lui dire aurevoir dans les règles ou bonjour si on est emmené à la revoir une seconde fois, ou non par hasard. Quand il sentit qu'il l'avait enfin enregistré, il but une grande gorgée de malibu coca, comme si l'effort l'avait assoiffé. Emmenant ensuite sa main qui tenait toujours plus ou moins fermement le verre jusqu'à sa cuisse, il croisa les jambes de sorte à ce que le côté de son pied droit se pose sur son genou gauche et s'essuya le rebord de la bouche avec ses doigts encore disponibles.

    - Gauthier Nolan. Je suis français mais ça, je suppose que tu l'as aussi constaté.

    Ça ne faisait aucun doute. Sinon, il aurait retourné la première question et / ou ne se serait pas mis en mode ninja, à l’affût de tout. Goth avait bien sentit que le garçon décryptait chaque élément de son physique. Pour commencer, il avait détaillé sa tenue puis un peu plus tard, son visage et les origines francophones qu'on y découvrait. Il ne se sentait en ça pas spécialement frustré et encore heureux. Ça aurait été une drôle de scène, pour ne pas dire ridicule que de le voir se mettre dans tous ses états par peur qu'une personne lui voue un mauvais jugement ou le mate tout simplement de travers, lui qui de l'avis et vie des autres, se contrefout. De plus, si lui s'en était donné le droit, pourquoi lui aurait-il à lui retiré ? Aucune raison d'installer des barrières. Il y avait libre champ pour l'oeil critique et liberté à la pensée.

    En parlant de son oeil, il se posa sur la boison commandée. En général, elle en dit beaucoup sur celui qui l'a demande. L'alcool, c'était son truc. Au dénommé Koro, précisons. Le sucre aussi, apparemment. Il avait dégusté ça comme si il s'agissait d'un grand vin, sans faire de manières toutefois sur la façon de l'ingurgiter. D'une traite, il avait fait de son verre plein un verre à moitié vide. Les derniers rayons de soleil semblaient lui taper sur la tête comme sur le corps, un corps beaucoup plus découvert que celui de notre personnage.

    - Je te donne chaud peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 65
► Etudes/Emploi : Etudiant.
► Personnage sur l'avatar : Je modifie toute les images.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Jeu 29 Mar - 15:33

    Effectivement, tout ce que pensait Koro était désormais prouvé, il était bien français et son prénom et nom le montrait bien. Le brun était assez soulagé de voir qu'il ne s'était pas trompée sur son compte. Et là, même si il venait de rencontrer le jeune homme, il le trouvait sympatique, c'était pas la genre de personne qui cherchais les ennuis. Koro se permis de faire un petit sourire en coin pour montrer qu'il était bien. La petite brise devenu un peu plus fraiche mais il faisait toujours aussi chaud. Koro regardait toujours son camarade qui décidemment lui donnais encore plus chaud et d'ailleurs, Gauthier avait remarqué que Koro zieutait son habit noir.

    -
    Je te donne chaud peut-être ?

    « Assez oui.. ça ne te dérange pas de porter tout ça un jour comme celui-ci ? »

    Il aurait pu préciser " par cette chaleur" mais elle était plus vraiment haute désormais donc il avait éviter de le dire tout compte fait. Il soupirais discrètement puis en tenant toujours on verre frais entre ses mains, il buvait une nouvelle gorgée un peu plus doucement pour pas faire de nouveau un rictus. Il aimait bien le sucrée mais en grande dose cela li faisait assez étrange, peu lui suffit. Il posait ensuit ele verre vide sur la table, sans pour autant le lâcher et s'amusait à doucement le bouger pour entendre les glaçons se cogner entre eux. Cela servais serte à rien mais c'était une sorte de tic, il aimait pas vraiment le silence ou du moins , aimait bien quelque fois avoir un petit bruit de fond lors des discutions. Après le silence en faite il s'en moque , du moment que ce n'est pas lorsqu'il est avec quelqu'un car c'est vrais que c’est tès gênant lorsque vous êtes avec une personne et qu'il y ait un gros blanc, signe qu'aucun des deux n'a rien à dire à l'autre.. Autant ne pas se voir dans ces cas là !

    «
    Dit moi, pourquoi est-tu venu ici, en Ecosse ? »

    Encore une question sans grande discrétion mais Koro avait envie de savoir. Surement que son camarde allait lui poser la même question alors autant la poser avant ! Il lâchait finalement son verre et croisais les bras doucement sur la table tout en ne lâchant pas du regard son camarade.

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hearing

► Messages : 33
► Etudes/Emploi : Maid
► Personnage sur l'avatar : C'est une très bonne question.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Jeu 29 Mar - 16:23

    - Assez oui..

    Ces deux petits mots eurent raison de sa volonté. Bien que ça ne le dérangeait pas, Gauthier retira pour Koro l'un de ses vêtements, le posant ensuite négligemment sur la table. Il s'agissait d'une veste noire style marin. Le t-shirt qui désormais était à la vue de tous était sans surprise de la même couleur, tout comme sa montre en cuir attachée à son poignet gauche ainsi que ses elastiques sur le second, le droit.

    - ça ne te dérange pas de porter tout ça un jour comme celui-ci ?

    Cette question, c'était une vraie colle. Il savait quoi répondre en français mais traduire, c'était autre chose. Le vocabulaire ne lui manquait pas tant que ça mais la syntaxe, ce n'était pas son point fort. Ne parlons pas même du conditionnel. Un sacré point faible. Comment ça se formait ce machin-là ? Faisant un petit bruit de la bouche, il posa son verre sur la table et tout comme le japonais, y plaça ses coudes et croisa ses bras. Il imposait un suspens, limite de la tension tout simplement parce qu'il était nul en anglais et ça l'embetait sérieusement. Il fallait absoulement qu'il prenne des cours si il comptait rester en Ecosse ou même voyager ailleurs étant donné que c'est la langue internationale. Blasé juste en s'imaginant de nouveau entrer dans une salle de classe, il étira un sourire désolé et répondit, au risque d'être incompris :

    - Non. Si je me sens dérangé, je fais pour que ça aille mieux. Excuse-moi pour le temps que je prends pour répondre, je ne maitrise pas vraiment la langue.

    Il regrettra de l'avoir précisé car ça suscita chez son collègue de la curiosité. Ce dernier le questionna sur la raison qui l'avait poussé à venir dans le pays. De quoi rendre notre Goth sincèrement blasé. Entre vérité ou mensonge, il devait choisir et dieu sait qu'il haïssait nouer des liens sur du faux semblant. Par conséquence, il fit le choix de rester honnête, ou presque, dans la mesure où l'on ne considère pas les non-dits comme une tromperie.

    - Voyage improvisé. J'aime bien voir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes. Ça me permet aussi de m'améliorer en anglais même si comme tu as pu le constater, il n'est toujours pas très bon. Et toi ? Pourquoi tu es ici ? Voyage, etudes ?

    Eh hop, il changeait le sujet du je ou tu. Pour l'écouter, il se remit en position. Dos contre le dossier de la chaise, côté du pied droit sur le genou gauche et tout le tralala. Il adressa entre temps rapidement un regard au ciel pour anticiper l'arrivée de la nuit, s’abreuvant des dernières gouttes de malibu coca. Pour l'instant, ils n'étaient encore qu'au coucher de soleil mais celui-ci n'allait sans doute pas tarder à se couvrir d'un manteau noir, tout comme Gauthier compte tenu que le temps se rafraîchissait au fur et à mesure. Il n'est pas spécialement frileux, voire pas du tout mais bon. Si il donne chaud ou froid aux autres au point d'en attirer l'attention, il agit avec intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 65
► Etudes/Emploi : Etudiant.
► Personnage sur l'avatar : Je modifie toute les images.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Ven 30 Mar - 20:15

    Koro regardait son camarade alors que celui-ci semblait se perdre dans ses pensés. Il réflechissait, se contruisant surement une bonne phrase pour répondre à la question que le brun lui avait posé en deuxième. Peut-être était-ce trop personnel ce qu'il lui était arrivé pour en arriver là ? Koro se sentait un peu mal à l'aise mais Gauthier lui, semblait par contre être 'normal', il était juste plongée dans ses pensés sans aucune expression gêné au visage. Koro se prépareait à aussi répondre car évidemment, il allait y être surement confronté ou peut-être que son camarade allait éviter d'aborder de trop ce sujet ? Koro lui n'allait pas du tout mentir, à quoi bon de toute façon ? c'était si banal pour lui que de toute façon, ça n'allait rien changer si il allait dire ça à quelqu'un. D'accord, il avait peut-être fait une longue route jusqu'en Ecosse pour ça , son problème familiale mais il s'y plaisait tout de même. Du coup, là, Koro s'était aussi plongées dans ses plus noirs pensés car mine de rien, tout ce qu'il s'était passé, il l'avait mal digérer, il n'arrivait pas à oublier toute ces paroles et ses gestes mal placés à son égard.

    - Voyage improvisé. J'aime bien voir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes. Ça me permet aussi de m'améliorer en anglais même si comme tu as pu le constater, il n'est toujours pas très bon. Et toi ? Pourquoi tu es ici ? Voyage, etudes ?

    « Je vois. Moi ? Je me suis fait exclu de mon propre chez moi et j'ai trouvé refuge ici. »

    Gauthier allait surement être surpris, car il faudrait être anormal pour venir de si loin et de s'installer ici juste pour pas croiser les parents. Mais cela faisait du bien au brun, il subissait plus aucune préssion et il pouvait faire désormais ce qu'il voulait, surtout que malgré la dispute avec ses parents, ceux-ci l'aidait pour payer certaines choses pour l'instant qu'il n'avait pas de travaille. Koro gardait ses bras sur la table, et posait alors finaleemnt sa tête sur ceux-ci tout en soupirant légèrement encore une fois. Il fermait doucement les yeux puis les ré ouvrait peu de temps après pour lever le regard vers celui de son ami.

    «
    En parlant de refuge , Tu est de la pension du coin où tu es dans un hôtel ? »

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hearing

► Messages : 33
► Etudes/Emploi : Maid
► Personnage sur l'avatar : C'est une très bonne question.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Lun 2 Avr - 16:24

    - Je vois. Moi ? Je me suis fait exclure de mon propre chez moi et j'ai trouvé refuge ici.

    Gauthier fut un peu étonné de savoir que le japonais avait fait tout ce chemin, jusqu'en Ecosse, pour se trouver un nouveau refuge. Il y avait certainement un pays plus près de chez lui pour se faire. Il en cloncluait donc qu'avec sa famille, ce n'était pas vraiment ça. Il devait sans aucun doute les détester et / ou vis versa pour s'éloigner autant d'eux. Compte tenu de ce que Goth savait déjà sur le japon, majoritairement grâce aux mangas et autres objets importés, ce n'était pas si surprenant. Il suffisait de peu pour qu'au sein d'une même famille, de faibles tensions se mettent à creuser un immense fossé. En France, ça ne se passe pas comme ça. Heureusement d'ailleurs car des embrouilles, des engueulades, il y en a tous les quatre matins. Les relations entre les membres ne sont pas les mêmes. Les valeurs et principes ne sont pas pareilles non plus et ne parlons pas des règles et des codes : En quasi totale opposition. En clair, ce sont deux cultures totalement différentes l'une de l'autre et comme les opposés s'attirent, Gauthier est friand de découvrir un tel endroit, si hétéroclite de celui qu'il connait.
    Les questions, car bien évidemment il en avait des tonnes, il décida de se les garder. Pour le moment du moins. Déranger les gens avec un questionnaire long comme un rouleau de papier toilette, il n'aimait pas ça. Il allait d'abord faire le trie, se renseigner puis qui sait, plus tard, si leurs chemins s'amenaient à se recroiser oui ou non volontairement, les lui poser.
    Les probabilités que cela se produise augmentèrent d'un coup quand Koro demanda à notre personnage si il vivait dans le pensionnat du coin. La pension Ziegler Johnson donc. Ça laissait sous entendre qu'il était lui même un pensionnaire car sinon, il n'aurait eu aucun intérêt à le demander.

    - Bingo ! Je suis à la pension du coin. Toi aussi si je ne me trompe ?

    Levant sa main en même temps pour faire signe au serveur de venir et de lui donner l'addition, il mit dans ce qui ressemblait à un cendrier mais fait à cet effet la somme demandée ainsi qu'un petit complément : Un préservatif. Il ne voulait pas être provocant ni quoi que ce soit mais c'était juste histoire de faire passer un message qui lui tenait à coeur : Ne soyez pas si coincé du cul. Le fait qu'il se soit assied, les pieds sur la table, n'a gêné réellement aucun client. Le patron et son employé auraient selon lui mieux fait de se charger des commandes ou de nettoyer des tables au lieu de le regarder bêtement de travers.
    Une fois la chose faite, il se leva, attrapant sa veste pour la remettre sur son dos. Vérifiant qu'il avait tout sur lui, de l'iphone 4 à ses clefs de chambre, il rangea correctement son siège sous la table et confina ses mains dans ses poches avant. Ensuite, il fit un léger sourire, amical qui plus, à sa rencontre et lui dit :

    - On rentre ensemble ?

    C'était une raison de plus d'apprécier le fait qu'ils logent sous la même enseigne. En plus de pouvoir prendre son temps pour lui faire passer un questionnaire, il pouvait rentrer en son agréable compagnie. La solitude ne l'effraie pas, bien au contraire, mais quelques fois, il aime bien être accompagné. Ça le rend de meilleure humeur et après, il est moins méchant avec les gens qu'ils carottent. Il arrive même parfois à avoir de l'empathie pour eux. Comme quoi, malgré le fait qu'il soit quelqu'un d'assez distant et mystérieux, il n'en reste pas moins humain et influençable.

    - Promis, je te donnerai une petite sucette, rajouta-t-il avec humour, remarquant que sa proposition pouvait paraître suspecte vis à vis de leur différence d'âge et de leur manque de connaissance mutuel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 65
► Etudes/Emploi : Etudiant.
► Personnage sur l'avatar : Je modifie toute les images.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Lun 2 Avr - 16:47

    Il n'était donc pas dans un hôtel. Koro avait levé doucement la tête vers son camarade pour l'écouter puis il lui posa la question. Koro lui répondit d'un simple signe de tête qui voulait cependant dire oui. Il n'était plus très bavard car la fatigue commençait lui monter à la tête mais ce n'était pas méchant. Il trouvait qu'il avait trop parlé pour aujourd'hui. Oui, Koro est quelqu'un d'assez silencieux à la base, là c'était comme un miracle qu'il ai parler autant. Mais au fond, il était assez content de voir qu'il pouvait engager une conversation normal avec un français, et donc, quelqu'un d'autre. Il ne montrait pas d'expression quelconque mais il restait assez sympatique et n'opposait aucune tension , et préférais même rester encore un peu avec le jeune homme qui lui proposais ensuite de rentrer avec lui au pensionat. Koro décroisait alors ses bras, les secouant légèrement car ils étaient un peu engourdit.

    Il se craquait ensuite les doigts puis le cou, et enfin il se levait pour ensuite se frotter un peu les bras vue qu'il commençait à faire froid. Il rangeait sa chaise bien comme il faut puis regardait le serveur qui prenait les sous et le préservatif. Koro s'abstenait de sourire amusé et se contentait donc de simplement hocher la tête pour le remercier de tout ça. Il se retournait ensuite vers Gauthier pour commencer à marcher avec. Celui-ci d'ailleurs disait quelque chose de déplacer pour le jeune brun qui tournait ensuite la tête vers son camarade tout en mettant une main dans une poche pour chercher la chaleur.

    Koro ne le prenait pas en mal car il voyait qu'il était bien plus petit que son camarades mais pas trop non plus. Gauthier avait des traits de visage moins fin que ceux de Koro , en clair, on voyait parfaitement qu'il n'avait pas le même âge que Koro, tout se voit par la différence de corpulence. Koro souriait alors doucement pour ne pas paraître vexer bien qu'il l'était vraiment pas en vérité puis il soupirait en enfouissant sa main libre dans sa chevelure ébène.

    «
    Si cela peut te faire plaisire. » Lui répondit-il d'un ton calme.

    Il ne savait pas vraiment ce que Gauthier avait voulu dire par "sucette" mais il s'en fichait un peu. Il ne repensait plus à sa petite plaisanterie puis il regardait devant lui pour pas risquer de se prendre un poteau dans la figure, ce serais assez honteux.

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hearing

► Messages : 33
► Etudes/Emploi : Maid
► Personnage sur l'avatar : C'est une très bonne question.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mar 3 Avr - 17:21

    Ils avaient donc quitté le restaurant au bord de la mer avec un fin sourire sur les lèvres. La terrasse était désormais pour tous les deux, le lieu de leur rencontre. Un lieu qu'ils seront incapables d'oublier de si tôt. Faut dire que les circonstances s'y prêtaient bien. Ce n'est pas tous les jours qu'on vole un iphone 4 ou qu'on le dévérouille pour venir en aide à un inconnu.


    La vanne qu'il avait lancé, Gauthier ne savait pas si elle avait été ou non bien prise. Koro paraissait un peu plus frustré, comme si il avait mal saisi le sens de la phrase qui avait pourtant pour but de détendre l'atmosphère en la rendant moins pudique et plus chaleureuse. Ca aurait vraiment été un plus car la température avoisinait les huits dégres seulement. La peau du japonais, facilement comparable à celle d'une poule portugaise à qui on a arraché à vif son duvet de poils, en était la preuve. Il se la frictionner lui-même pour tenter de se réchauffer, actionnant les muscles de son corps pour plus d'effets. A deux doigts de claquer des dents, il reçu sur le dos le poids d'une centaine de gravillons. Gauth avait sortit sa veste pour la lui prêter, étant donné qu'ils allaient au même endroit et que sa perception thermique était comme qui dirait inexistante.
    La pension était à quelques kilomètres de la plage, quinze minutes en bus tout au plus mais beaucoup moins sur une moto l'ayant pour conducteur. Sur les routes, on le prend pour un danger public, c'est simple. Mais malgré tout, on ne peut pas nier son talent pour la conduite. Il faut juste passer outre ses infractions à la loi pour le remarquer. Sa très bonne vue, ses multiples bons reflexes et son sens de l'observation aigue sont les élements clefs de son éloge. On pourrait presque penser qu'il a été fait pour devenir motard. Oui car la voiture, ce n'est pas son dada. C'est beaucoup trop gros et ça ne lui apporte aucun plaisir. Autant prendre un transport commun si c'est pour rester assied au fond d'un siege et regarder avec un ennui palpable des paysages plus morts les uns que les autres défilés. Ca a au moins l'avantage d'être écolo.

    Se tournant vers Koro qu'il relooka de bas en haut pour se refaire une approximativation sur son âge, c'est incertain qu'il lui demanda :

    - Tu es venu en bus ou tu as une voiture ?

    Au fond, il esperait ne pas se tromper avant tout pour pouvoir faire comme convenu, le chemin jusqu'à la pension en sa compagnie. Elle lui était étonnamment agréable. Répondant positivement à ses attentes, l'étudiant dû monté derrière son chauffeur personnel de la soirée qui lui donnait le sage conseil de bien s'accrocher à lui. Sans sourciller, il enveloppa alors le corps de ce dernier avec ses bras et lui fit savoir qu'il était prêt. Quand ce fut aussi le cas pour le chauffeur, il démarra le moteur et se dégagea doucement du trottoir avant de partir telle une fusée sur l'autoroute ; sans casque étant donné qu'il avait passé le sien à son passager.
    Comme prévu, le chemin fut relativement court. Si Koro comptait profiter de la balade pour visiter des yeux la ville, il devait être déçu. Par contre, pour le compenser, ce n'est pas rien, Gauthier lui offrit l'immense privilege de vivre ce que peu de gens ont vécu, par peur des nombreux facteurs qui entrent en jeu. Une sensation à laquelle on devient accroc dès la première fois : l'adrénaline. Ce tour en Kawazaki, marque japonaise d'un heureux hasard, devenu forcement un moment inoubliable qu'on dit ' d'à refaire '.

    Trois ou quatre minutes plus tard, ils arrivèrent enfin à destination. Notre personnage vêtu de noir se gara avec classe sur une place de parking sécurisée et arrêta le moteur. Ils se séparent ainsi l'un de l'autre, le coeur battant et les poumons en transit. Essouflés, ils se regardèrent, complices, éprouvant l'étrange ressentiment de se connaitre depuis des lustres. On aurait dit qu'ils sortaient de la séance d'un film de science-fiction ahurisant en 4D. Tous leurs sens étaient en éveils.

    - Je crois que tu mérite beaucoup ta sucette, commença-t-il, taquin, galérant à trouver les mots justes, Je passerai bientôt te la donner. Tu tiens quelle chambre ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 65
► Etudes/Emploi : Etudiant.
► Personnage sur l'avatar : Je modifie toute les images.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mar 3 Avr - 18:15

    Koro se frottait toujours un peu les bras vue que la chaleur n'était plus de ses lieux, il sentait d'ailleurs ses poiles s'hérisser et cela le gênait même si on ne voyait pas. Il lâchais d'ailleurs un petit soupire de désespérer mais il fut couper par une action de Gauthier dont Koro ne vue pas le coup venir. Il se tournait vers son camarade puis il sentait un poids sur ses épaules. Il lui fut quelque instant de réflexion pour savoir que Gauthier lui avait déposé sa veste. Il avait déjà plus chaud mais Koro restait pexplexe devant la bonne action de son camarade. Il le remerciait tout de même d'une petite voix qui virais au "claquements de dent" à une voix plus 'correcte' disons. Ses mucles se détendaient , et Koro ressentait déjà plus le froid. Il lui fallait peu pour ne plus être frileux , rien qu'un bout de tissu aurait pu le satisfaire mais la veste de son ami était encore mieux. Il n'avait pas l'habitude que l'on lui fasse a, cela le gênait mais en même temps, il était content que l'on 's'inquiète' de lui, il se sentais apprécié. Il souriait donc doucement , mettant bien la veste pour pas que l'air s'infiltre. C'est ainsi que les deux jeunes hommes arrivaient devant une moto , Koro était de nouveau surpris, levant la tête vers son camarade qui le relookait de bas en haut puis, il lui demandait si il était venu en bus ou en voiture.

    «
    En bus. » Lui répondit-il en ne décrochant pas son petit sourire en coin.

    Après sa réponse, Gauthier avait l'air satisfait. Koro montait alors à l'arrière de la bécane et attendait que son ami se mette devant lui tout en enfilant doucement le casque qui lui avait gentiment prêté. Après sa demande, Koro entourait timidement ses bras autour de son camarade. Pourquoi timidement ? il en avait pas l'habitude ! Etre si prêt d'une personne qu'il ne connais pas encore très bien, comme ça ... Mais il n'était pas moins dérangé, Koro se tenait bien à Gauthier qui ensuite se décollait du trottoir après avoir démarrer le moteur et ainsi foncer dans les routes vers la pension. Koro avait regarder quelques fois le paysage mais rien de plus, il s'occupait à bien se tenir à son camarade, sa tête posé contre son dos. Peu après, alors que les minutes défilèrent, ils arrivaient à leur destination : La pension. Gauthier se garais donc en douceur, arrêtant le moteur après avoir mis un pied à terre. Koro lui se détachait doucement de lui, enlevant le casque pour ensuite descendre de la moto en posant celui-ci sur le siège. Se regardant un court instant, Koro n'avais toujours pas perdu son petit sourire, décidément, il se sentait bien !

    «
    Je suis dans une chambre au deuxième étage. »

    Il avait répondu encore à une de ses questions mais cela ne dérangeait pas le brun attendait de voir ce que voulait faire Gauthier. Sois ils allaient se séparer , sois ils allaient encore un peu parler mais ça, il allait bien voir ce que cela va donner.

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hearing

► Messages : 33
► Etudes/Emploi : Maid
► Personnage sur l'avatar : C'est une très bonne question.

MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   Mer 4 Avr - 19:09

    - Je suis dans une chambre au deuxième étage.

    - Ok. Je te rendrai visite dans pas longtemps.

    Prenant le casque posé sur la selle de la moto, il vérifia une dernière fois que celle-ci était bien garée puis redonna toute son attention à Koro. Ce dernier était encore essoufflé, contrairement à lui qui avait pu s'en remettre plus rapidement, en vu de son expérience. Bien qu'il est le premier à dire que ressentir l'adrénaline, c'est une émotion qui reste primaire à chaque fois, le fait qu'il ait eu la chance de l'éprouver à maintes reprises le rend moins sensible à l'effet. Il aime toujours autant ça, ça reste en effet un réel voire le meilleur des plaisirs à ses yeux mais son corps et son esprit commencent à s'en lasser. Il a prit l'habitude de ces violents coups de stress, ce qui réduit les impacts de l'hormone sur son système nerveux.
    Se voilant un peu la face sur ce sujet-là, par peur d'avoir justement peur de se remettre en état de danger, il passa une main dans les cheveux de l'étudiant et les lui décoiffa. C'était un geste amical et quelque peu moqueur, à prendre cependant avec le sourire. Il était tout à fait normal d'être à bout de souffle après avoir été son passager, de surcroît si on est un amateur de deux roues. Il aurait aimé l'être d'avantage lui aussi en plus de ça. Comme quoi, c'était plus moqueur pour lui que pour quelqu'un d'autre.

    - Bon allez, tu es fatigué, je le suis aussi, quittons-nous. A bientôt !

    Souriant, il commença à partir après avoir fait une révérence, salutation japonaise, mais fut vite stoppé dans sa démarche par une réponse. Le japonais parlait fort pour qu'il l'entende de là où il était déjà arrivé, lui disant de faire demi-tour pour reprendre sa veste. Chose qu'il ne fit pas. Il se contenta de lui faire un signe de la main pour le saluer une seconde fois, histoire qu'il comprenne que ce n'était pas la peine d'essayer de lui redonner dans l'immédiat. Le fait qu'il lui ait passé sa veste lui permettait de se rappeler qu'il devait passer lui offrr la sucette promise dans la semaine. A chaque fois qu'il allait vouloir s'habiller, le manque de présence de sa veste marine sur son porte manteau allait lui faire un efficace rappel.

    - Garde-la. On fera un échange de biens dans la semaine, lui lança-t-il de sorte à ce qu'il entende correctement.

    Et c'est sur ses derniers mots qu'il lui fit dos pour de bon, montant les marches les unes après les autres jusqu'au dernier étage. Étage où sa chambre se situe. Ne mettant pas un temps à la trouver, il y entra et alluma la lumière pour faire l'état des lieux. Il avait laissé la porte ouverte toute la journée et pourtant, rien avait été volé. Cet endroit était donc assez sur. Moyennement content de l'apprendre, car ça signifiait aussi que si il volait ses locataires, il serait plus aisé de l'en tenir coupable ; il posa ses affaires sur la commode, en soupirant. Ensuite, dans des mouvements lents et imprécis, il se déplaca jusqu'à son matelas, s'étalant sur lui en mode étoile.
    Il fallait donc qu'il aille plus loin, dans la ville ou au delà pour trouver de l'argent et payer ses factures comme tout le monde. Ça l'emmerdait d'avance mais il ne se plaignait pas non plus. Il relativisait. Le déplacement est, il se l'est avoué, une condition de ' travail ' plutôt cool, si bien évidemment on considère qu'être cambrioleur est un job.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toutes choses ont un début. [ Koro Juùrii & Gauthier S. Nolan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♕ Pension Ziegler-Johnson :: ABERDEEN & MORE :: Seaside.-