AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 ▄ I think therefore I am ▀ ~∟Melon N. Adeim ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

► Messages : 3
► Etudes/Emploi : haha. Vous êtes des marrants vous.
► Personnage sur l'avatar : Mikazuki Yozora- Boku wa tomodachi ga sukunai

MessageSujet: ▄ I think therefore I am ▀ ~∟Melon N. Adeim ~   Jeu 9 Aoû - 18:07

Melon Night Adeim

Surnom(s) :Mel' ○ Melo ○ Nighty ○ Platounette
Âge :16 ans
Nationalité :Anglaise
Lieu de naissance :Oxford
Emploi/études :Etudiante - Première littéraire
Orientation sexuelle (facultatif) :Hétérosexuelle, enfin...Avec elle on est jamais sûr de rien.
Ask me your questions babe!! ♪
Budget (élevé, normal, faible + précisions) :Disons...qu'il ÉTAIT assez élevé, enfin depuis que ses très chers géniteurs lui ont coupé les vivres, il ne lui reste "que" les 4 petits millions qu'elle leur a dérobés.
Réputation (bonne, moyenne, mauvaise + précisions) :Mauvaise auprès des filles "pot-de-peinture", magnifique auprès des skateurs. Beaucoup de filles n'apprécient pas son style garçon à la manque, pour les gars, son côté je-m’en-foutiste est un atout de taille.
Réside à la pension depuis (nombre d'années) :1 an, quand elle a commencé à découvrir que ses parents étaient de vrais connards dans toute leur magnificence.
Raison (voyage, études, manque d'argent...) :Elle a été virée du cocon familial par ceux qui l'ont conçue.
Aime :Le chocolat ○ Les gens qui savent dire ce qu'ils pensent ○ Les p'tits bambins à la sauce tomates ○ Les chats ○ Le skateboard ○ Son meilleur ami ○Les casquettes ○ Les fifous qui s'en prennent à plus fort qu'eux en sachant tout de même qu'ils vont se faire tuer (avis de Melon sur ça : "Anwhai, trop mdr ça!") ○ La tête de ses profs particuliers quand elle rendait un devoir ○ Les petits naïfs -car elle peut facilement les rouler dans la farine- (avis de Melon sur ça: "Pour moi tout le monde est un pigeon.") ○ Les peluches ○ Elle-même ○ La vie…? ○ et le sexe huhuhu
N'aime pas :Ses parents ○ Les poufiasses (avis de Melon: "Moi, les poufs, je m'assoie dessus.") ○ Les pleurnicheuses ○ Les relations amoureuses cul-cul-la-praline -pour les autres, elle, elle n'en a jamais eue donc…A voir.○ Beaucoup d'autres choses. ○ Le monde en général peut-être. ○ Sa poitrine qui est tous ce qu'il y a de plus plat.

In my head, it's a mess♪
Groupe désiré (facultatif) :Melon: Casez-moi où bon vous semble je ne suis pas trop difficile ♥

Que dire? Ah oui, Melon a, dans son esprit, que des meurtres. Dans sa tête combien de gens ont déjà péris? Beaucoup. Tous les gens qu'elle connaît même son meilleur ami, elle leur a fait goûter la poussière en rêve, pour s'amuser, je crois. Melon est facile à cerner en général, à part ses changements d'humeur fréquentes, sa personnalité reste simple -enfin…je pense-. Melon a une grande gueule, et n'a pas froid aux yeux. Elle ne se gêne pas pour défoncer tous ceux qui lui cherchent des noises et ne prends jamais de gants. Cela lui attire beaucoup d'ennemis d'ailleurs. Elle dit ce qu'elle pense, et aime agir sans réfléchir. C'est sa manière de faire. Sa spécialité? Raconter des cracks. Sûrement grâce à ses parents totalement incapables. Malgré ça, elle reste une fille attachante, elle a un grand cœur et ne cache jamais ses sentiments, si elle a envie de pleurer, elle pleure, si elle a envie de rire aux éclats, elle rit aux éclats. C'est le genre de fille à se jeter dans la gueule du grand méchant loup rien que pour montrer qu'elle n'est pas une fille à papa bien élevée. C'est d'ailleurs comme ça qu'elle a réussi à gagner le respect des skateurs avec qui elle traînait. Et c'est aussi comme ça qu'elle a pu s'attiser la foudre des poupées barbies qui servaient de filles aux collaborateurs de son très cher papounet. Filles à qui Melon se faisait un plaisir de lever son plus grand doigt. Dans le milieu richissime de ses parents on ne l'aimait pas beaucoup. Et pour cause, quand il y avait une cérémonie officielle elle venait en jean et non en robe froufroutante, elle ne portait pas de maquillage et ses cheveux étaient toujours en bataille. Mais de toute façon , pour elle, l'argent n'est que du bonheur factice. Et c'est-ce bonheur qu'elle a connu toute sa vie. Maintenant elle cherche le vrai bonheur. Celui qu'on a en riant avec ses amis en mangeant un bon hamburger et en sirotant du Cola. Celui qu'on a en portant simplement une casquette, un tee-shirt et un bon vieux jean. C'est même sa façon de s'habiller principale. Quand on la voit habillée ainsi avec sa ses cheveux courts en-dessous de sa casquette, on la prend facilement pour un garçon, surtout à sa manière de faire. Mais quand elle ôte sa casquette on aperçoit de très beaux yeux marrons. Un marron se rapprochant du rouge. Et de grands yeux exprimant la franchise. C'est ainsi. Mais malgré son grand nombre de qualité -qu'elle ne met jamais en avant cette idiote profonde- elle bloque sur un de ses complexe qui est sa poitrine. Elle déteste sa poitrine. Pourtant elle n'est pas si plate que ça. Mais pour elle c'est la mort. Du coup elle se met à admirer les femmes aux gros seins -perverse ET idiote profonde- à admirer et à les détester d'ailleurs. Enfin… C'est une fille intelligente pourtant. Pourquoi une fixation si intense au niveau des poitrines?



Bon, oubliez tous ce que j'ai dit. Cette fille est atteinte mentalement. C'est une cinglée. Plus vous serez loin d'elle mieux vous vous porterez. Voilà. Fin de la transmission.

Melon arrive et frappe la narratrice avec une batte de baseball.
"Bien… On va devoir changer de narratrice, c'est con."*coupure de l'enregistrement*

◄A girl completely crazy…►
La nouvelle narratrice arrive l'air nerveuse avec un casque sur la tête. Melon la regarde sous sa casquette tout en sirotant un smoothie. Au melon tiens. La narratrice commence à parler.

Hum…Donc…Euh… Melon Night Adeim est née d'un père chef du groupe financier Adeim, Nickolas Adeim ; et d'une mère héritière de la fortune Wiscog Anne-Merry Jeanne Wiscog. Melon était très désirée par ses deux parents. Pas parce qu'ils allaient être les géniteurs d'une jolie petite fille. Non, ça aurait été beaucoup trop simplet pour eux. Non, ils désiraient seulement avoir une héritière pour leur fortune, ils se disaient que leur enfant, ayant le même sang qu'eux ne les trahirait jamais. Et surtout, ils ne voulaient pas léguer leur fortune à un autre membre de leur famille. Inutile de dire que ceux-là étaient aveuglés par l'argent et qu'ils ne voulaient pas que Melon naisse. Et donc, pour cela, durant la grossesse de Mme Adeim-Wiscog, beaucoup des membres de leur famille on essayait bons nombres de coups bas pour stopper la grossesse. Aucune n'eut aboutie. Et ainsi vint la naissance de Melon Night Adeim. Son nom lui vint du fait que sa mère demandait toujours du melon la nuit tombée, durant sa grossesse. Ses parents avait gâté leur petite fille. Enfin, ils avaient essayé de la gâter autant qu'ils le pouvaient. Pourquoi? Tout simplement parce qu'ils ne prenaient pas soin d'elle, ils la confiaient à une nourrice de premier ordre. En réalité, les seules fois où ils voyaient leur fille, c'était durant des réceptions officielles où ils donnaient l'air d'être une famille aimante et joyeuse et gnagnagna. Même son anniversaire, ils ne s'en souvenaient pas ces parents indignes. A 2 ans, les parents de Melon l'avaient envoyé dans une maternelle de "luxe" . Maternelle où Melon avait commencé à comprendre le fonctionnement merdique de la vie. Elle ne traînait pas avec les petites fifilles ririchounettes qui s'amusaient avec leurs petites poupées excessivement maquillées. Au contraire, elle les méprisaient. Les garçons de sa maternelle, pareil. Ils étaient tous sauf des gamins qui avaient envie de s'amuser comme…des enfants. Ce qu'ils étaient au fond. Dans tous les cas, de toute façon, Melon n'aimait pas son école maternelle. Elle la détestait. De plus, ce n'était pas une école ordinaire. Ici, on apprenait pas à colorier de jolis dessins, non, non, non. Ici, on commençait déjà à apprendre comment diriger une entreprise. Ecole de tortionnaires. C'était vraiment du n'importe quoi. Et durant toutes ses années maternelles, Melon apprit comment faire lors des banquets, comment refuser une collaboration, enfin vous voyez, le rêve de tout enfant quoi. L'entrée en primaire était beaucoup mieux. Elle alla dans une école normale car selon ses parents : "C'est très bien de voir comment vivent les prolétaires. Et ça t'aidera beaucoup dans ta conquête du monde financier. Savoir ce qu'attendent les consommateurs moyens revient à rapporter beaucoup ma chérie." Ma chérie. Sérieusement. Qui dirait "ma chérie" après ce genre de réplique? Je vous le demande. Qui? M'enfin. Dans cette école, elle avait été heureuse, je pense même que cela faisait parti des plus belles années de sa vie. Pour la simple et bonne raison que c'est durant cette période qu'elle avait rencontré son meilleur ami. Timothy Linery. Un gars de la classe moyenne. Mais pour Melon, cela ne comptait pas, elle s'était amusée avec lui et il était très important pour elle. Ils étaient très liés, jusqu'au collège. Au collège, ses parents eurent vent de la relation amicale qu'entretenait leur fille avec un prolétaire. Ils ne le supportèrent pas et décidèrent donc de faire couper les ponts entre Melon et Timothy. Melon devait donc prendre des cours particuliers et sortir sous l'escorte d'une dizaine de garde du corps. Jusqu'au lycée, elle était constamment surveillée. Pendant ce temps, ses parents et tous les employés de maison voyaient Melon changer de jour en jour. Melon s'était rebellée. Elle avait coupé ses cheveux, ne cédait à aucun des cadeaux que ses parents lui offraient pour l'acheter. Elle ne mettait plus que des jeans et se montrait ainsi aux réceptions familiales et professionnelles de ses parents dans l'espoir qu'ils aient honte et qu'ils la laissent faire ce qu'elle voulait, c'est-à-dire voir son meilleur ami. Mais en bons parents indignes qui se respectent, ils la laissaient faire ses bêtises jusqu'à ce qu'elle n'en peuvent plus et qu'elle abandonne ces idées "saugrenues". Melon râlait tous les jours et insultait ses parents, qui eux, gardaient leur plus grand calme et continuait à essayer d'acheter son silence. Un jour, elle s'enfuit de chez elle et courra vers le parc. Pendant 3 semaines, tous les jours à la même heure elle allait là-bas, elle s'y sentait en sécurité et avait même demandé à un gars de lui apprendre à faire du skateboard. Quand les skateurs du parc surent d'où cette fille venait, ils l'ont d'abord rejetée mais après qu'elle ait réussi à faire des figures incroyables en skate alors qu'elle n'était qu'une débutante et qu'elle se soit battu avec un gars qui faisait au moins trois fois sa taille -je tiens à préciser qu'elle l'avait "dégommer" car cet idiot avait osé faire une remarque sur la poitrine de Melon.- ils l'ont tout de même acceptée parmi eux. Pour une durée de trois semaines du moins. Ses parents tenaient vraiment à lui gâcher la vie. Ils avaient été top loins cette fois-ci. Ils avait carrément interdit aux skateurs de fréquenter leur fille. Si ils respectaient ça, ils allaient laisser leur famille tranquille, si ils ne le faisaient pas, ils allaient être "obligés" de leur attirer des ennuis. Rien que ça, ça donnait à Melon l'envie de vomir. Savoir que ces êtres détestables étaient ses parents ça la dégoûtait. Oser menacer des gens tellement gentils, ce n'était que de la méchanceté gratuite. Pour se venger de ça elle courut en direction de leur résidence, et elle ouvra une pièce qui était fermée à clée. Cette pièce lui appartenait. Elle contenait toutes les choses que ses parents lui avaient offertes pour essayer de l'acheter, depuis qu'elle était toute petite jusque là, à ses 15 ans. Il y avait là des jouets, des livres, des tickets de concerts même, qui devaient valoir une fortune.Mais elle s'en fichait, on lui avait pris l'une des choses les plus importantes de sa vie. Ses amis. Elle avait dans sa main, une boitte d'allumettes et un bidon d'essence. Elle mit de l'essence partout dans cette pièce et alluma une allumette. Elle sortit de la pièce et avant de refermer la porte elle balança l'allumette dedans.

-Brûle tas de merde! Brûle! Je ne m'en porterai que mieux.

Ensuite elle courut vers sa chambre et sortit d'un tiroir, une carte qui lui avait été donnée par ses parents, ce petit bout de plastique avait une valeur de 4 millions. Melon s'en empara et sortit de la résidence en souriant. Ses parents étaient restés bouche bée devant l'immense spectacle rouge et orange qui virevoltait dans la partie ouest de la résidence, quand son père vit Melon, il se précipita vers elle et la gifla tandis que sa mère la regardait d'un air glacial.

-Comment peux-tu faire ça?! A tes parents! Es-tu folle?

-Ta gueule le vieux, pour moi t'es plus mon père. Vous me privez de ce que j'ai de plus précieux et vous me demandez comment, moi, j'ose faire ça? C'est vous les cinglés dans l'histoire!

La mère de Melon commença à larmoyer, à ce moment-là, Melon regarda en l'air d'un air voulant dire : "Quelle actrice celle-là".

-Comment? Nous faisons ça pour ton bien ma chérie.

-Mais quel bien? Vous êtes cons! Mon bien? Vous êtes sûrs? Pour votre ARGENT oui!

-Pars de cette maison immédiatement. TOUT DE SUITE ! JE NE VEUX PLUS TE REVOIR!

-T'inquiète, j'allais pas rester dans cette prison de toute manière.

Elle s'en alla et avant de passer le portail, elle fit un bras d'honneur à lui fit ses adieux en bonne et due forme.

-Ciao espèce de connard! Je t'ai jamais aimé! Tu me saoules!

Et elle partit.

Elle avait retiré un peu d'argent avec sa carte. Elle savait que ses parents n'appelleraient pas la police pour ne pas tâcher la réputation du groupe financier, et elle savait aussi qu'ils allaient laisser cette carte de 4 millions tel quel car pour eux, ce n'était pas faramineux. De plus, tout était bon pour sortir son monstre de fille pyromane de chez lui. Elle arriva ensuite tant bien que mal à la pension Ziegler-Johnson. Désormais, il ne reste plus qu'un grand mystère à percer, celui de Melon, elle cache quelque chose de très grand, un secret magnifique et ce secret c'est…

Melon est arrivée à temps et frappa la deuxième narratrice avec sa batte. La narratrice tomba à terre et Melon la tira par le bras, puis elle l'emmena autre part.

Fin de l'histoire. A suivre dans un prochain rp? Comme bon vous semble.

Behind the screen ?
Surnom :Chantilly ou Mel' enfin, comme vous voulez quoi. :rire:
Sexe :F
Âge :14 ans, c'est cool hein? Alors que c'est un forum NC -15 haha, je suis une rebelle. Appelez-moi the Boss.
Personnage sur l'avatar :Mikazuki Yozora -Boku wo tomodachi ga sukunai
Comment avez-vous connu le forum ?Partenariat issu du partenariat entre un forum inconnu et un des forums où je suis inscrite.
Avez-vous lu le règlement ? Bonjour je ne suis pas Robert.
Autre chose ? Je suis actuellement en train de m'entraîner à reproduire "I'm Sexy and I know it" en pétant dans l'eau. Sinon pas grand chose.
© css par Aaron D. Green


Dernière édition par Melon N. Adeim le Sam 11 Aoû - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Taste

► Messages : 14
► Etudes/Emploi : Intermittent du spectacle.
► Personnage sur l'avatar : Ishida Mitsunari ▬ Sengoku Basara

MessageSujet: Re: ▄ I think therefore I am ▀ ~∟Melon N. Adeim ~   Sam 11 Aoû - 21:56

Bonsoir, avant toute chose, il y a un souci avec le code de la fiche, ce serait gentil de le rectifier <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 3
► Etudes/Emploi : haha. Vous êtes des marrants vous.
► Personnage sur l'avatar : Mikazuki Yozora- Boku wa tomodachi ga sukunai

MessageSujet: Re: ▄ I think therefore I am ▀ ~∟Melon N. Adeim ~   Sam 11 Aoû - 23:01

C'est bon! :jecrois:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ▄ I think therefore I am ▀ ~∟Melon N. Adeim ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

▄ I think therefore I am ▀ ~∟Melon N. Adeim ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♕ Pension Ziegler-Johnson :: I'M JUST A POOR BOY, I NEED NO SYMPATHY :: Show us yourself !-