AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 ZADIG ♛ see you at the bitter end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Sam 19 Mai - 1:13



MONTGOMERY & Hazel Zadig Shamrock
surnom(s); zad' principalement, quelques qualificatifs du genre " hé beau gosse ! " et beaucoup d'insultes aussi.
âge; dix-neuf ans.
nationalité; britannique.
lieu de naissance; brighton, au sud de l’Angleterre. il y a passé toute sa misérable vie, jusqu'à ce voyage avec dylan, et son arrivée à la pension.
emploi/études; bac en poche. officiellement petits boulots, officieusement chômeur, à voir suivant les jours et les humeurs du jeune homme.
orientation sexuelle; bisexuel. - tout ce qui est baisable, est baisable.
Do you have any question ?
budget; zadig est pauvre. risiblement pauvre, complètement pauvre, totalement pauvre, définitivement pauvre. faut dire que partir en voyage avec sa chère voisine, ses maigres économies et tout flinguer en chemin, ça n'aide pas vraiment. et changer de petits boulots toutes les trois semaines parce qu'on se fait virer encore moins. alors pour subvenir à ses besoins, quand les temps sont rudes, zad' vole ou use de ses charmes pour trouver de quoi manger, et fumer. parce que sans ses clopes, il devient dingue. et un zadig dingue, c'est dangereux, encore plus qu'un zadig sain d'esprit.
réputation; mauvaise. zadig cogne, zadig vole, zadig fume, zadig boit, zadig insulte, zadig jure, zadig se balade avec un canif, zadig se bat, zadig prend toutes les filles - et les mecs - pour ses plans culs, zadig brise les cœurs, zadig se fait virer de ses boulots. zadig est un connard.
réside à la pension depuis: deux mois. très peu de temps et pourtant il s'est fait déjà une réputation, mauvaise qui plus est. mais ça l'empêche pas pour autant de se perdre bien trop souvent dans la pension, à son plus grand malheur et à celui des résidents - qui subissent les foudres du jeune homme, au grand plaisir de celui-ci.
raison; perdu.
aime; boire, fumer, baiser. triangle équilatéral.
(dylan aussi, mais ça, on sait pas vraiment si c'est de l'amour ou autre chose).
n'aime pas; pleins de choses, à commencer par sa chère dylan.
Nothing but my mind
spontané – cynique - borné - célibâtard - indépendant - grande gueule - sauvage - brutal - infidèle - provocateur - insensé - téméraire - petit con arrogant - sportif - volage - méprisable - indiscret - inconstant - malin - drôle - extraverti - vicieux - déloyal - impulsif - menteur - sociable - engageant - impétueux - effronté - persuasif - hypocrite - violent - extrême - opportuniste - connard et toutes les insultes qui vous passent sous la main. il lui arrive d'être sympa. sisi, j'vous jure.
    Vas.
Le problème avec les parents, c'est qu'ils ne sont jamais foutus d'élever leurs gosses correctement. Il y a les gentils gamins qui deviennent capricieux parce qu'ils ont trop été gâtés, il y a les gamins peu sûrs d'eux qui finiront sans aucune vie sociale - scotchés à leurs écrans - parce que leurs parents les auront sur-protégés, il y a les petites princesses chouchoutées par leurs mères qui finiront garces sans aucun doute, il y a les pauvres cloches qui ne comprennent rien à la vie qui deviendront caissière ou fleuriste, il y a les petites filles naïves et timides qui se feront briser le cœur par un homme et qui se transformeront subitement en biatch, il y a les premiers de la classe qui auront le malheur de devenir scientifique - de gagner un max d'argent - mais qui mourront sans aucune femme ni enfant, il y a les vilains garnements - un peu polissons - qui verront de très près la prison et qui risqueront fortement de ne pas prendre le bon chemin, il y a les effacés qui ne changeront rien à leur caractère et donc à leur vie, il y a les amis des animaux et de la nature qui se verront devenir hippie ou membre de greenpeace. Il y a tous ces gosses, et il y a lui. Lui ; Hazel Zadig Shamrock Montgomery. Premier prénom ; prénom signifiant noisette en anglais, super. Deuxième prénom ; prénom de fantôme à une lettre près, encore super. Troisième - et dernier - prénom ; c'est le nom du trèfle irlandais, toujours super. Non mais sérieusement ? Comme des parents dignes d'assumer leurs rôles ont pu appeler leur gosse comme une noisette ? Même sa grande sœur, elle a eu des prénoms plus potables. On mettra ça sur le compte de l'alcool ou du manque d'imagination tiens, comme à chaque bébé au prénom à chier. Mais revenons à notre petit britannique. Je disais donc ; il y a tous ces gosses, et il y a lui. Zadig n'est pas comme eux, c'est un mélange de pleins de petits trucs de chacun de ces gamins. Ça, le rend unique et détestable, et c'est là, tout le problème. En plus de ça, avec Zadig, il ne faut surtout rien se promettre, parce que ses tendances lunatiques nous jouent bien trop souvent des sales tours. Zadig, c'est un sale petit con arrogant. Et le pire, c'est que ça lui plaît.
    Te.
Zadig ? Ce n'est rien qu'un petit con méprisable et malsain qui passe son temps à rabaisser les autres plus bas que terre, et lorsque tu le supplies enfin d'arrêter de te traiter comme de la merde, il te rétorque avec son plus insolent sourire goguenard collé aux lèvres. « Tu veux que je continue ? Avec grand plaisir. » Zadig est un véritable petit con, haïssable à souhait et pourtant si fascinant. Il a ce charisme sorti d'on ne sait où, qui impressionne les autres parce que oui, il a beau être charismatique, il reste tout de même l'horripilant Zadig que tout le monde connaît. Les gens traitent Zadig de lâche, mais le jeune Montgomery est très loin d'être un lâche, c'est un opportuniste. Un beau, un grand, un vrai, un opportuniste dans toute sa splendeur. Il n'a pas forcément besoin – ou même l'envie – de s'élever, il lui suffit juste de te rabaisser pour que tu sois plus bas que lui, ça lui convient très bien. Et pour ça, il manie l'art des mots à la perfection, son art. L'art des mains aussi, arrive parfois un peu trop vite, mais pour ça, il faut voir avec son côté impulsif et inconstant. Et le pire dans tout ça, c'est que Zadig a des facettes de sa personnalité bien cachée. Oui, oui, Zadig le petit con s'est aussi être quelqu'un d'abordable et même d'appréciable. Suffit juste de tomber dans un de ses bons jours ou de prier pour être la bonne personne. Ah oui, et les filles, ne vous attardez pas, ce mec est juste un célibâtard doublé d'une forte tendance à l'infidélité. En plus de ça, il est volage. Dommage pour vous, mesdemoiselles.
    Faire.
Parce qu'en vérité, il n'est bon qu'à ça. C'est tellement jouissif qu'il continue, encore et toujours. Il la déteste à un point inimaginable que ça en devient étrange. Un étrange attachement dont il n'arrive pas à en voir le bout. Et ça, ça le rend fou. Il la haït chaque jour un peu plus, avec un plaisir malsain qui brille dans ses yeux ou se dessine en un sourire goguenard collé aux coins de ses lèvres. Et le pire, c'est qu'il en devient amoureux. Pas amoureux d'elle, oh non, vous êtes fous. Il est amoureux de ce sentiment de haine, de violence, de folie qu'elle déclenche constamment chez lui. Il est amoureux de ce sentiment là, comme un drogué est accroc à sa cocaïne. Plus il y goûte et plus il en redemande. Il vient de plonger dans un sentiment de douce violence, mêlée à de la folie malsaine – limite destructrice et dévastatrice – et il ne voit pas le fond. Et ça, ça lui fait peur. Tellement peur qu'il sombre encore un peu dans la folie et dans l'amour de ce sentiment. Zadig doit être fou, sans aucun doute. Qui irait volontairement se foutre en l'air en sautant d'un pont ? Ou se jeter du haut d'un toit ? Personne sans aucun doute, et pourtant Zadig en serait capable. Parce que Zadig est faible face à Dylan, tellement faible qu'il en devient fort. Il est là, face à elle, faible et misérable. Mais cette faiblesse et cette pitié, il en veut pas, il ne la supporte pas. Alors il est en devient fort, il se crée sa carapace de gros sans cœur et il fait face à Dylan. Et c'est au tour de Dylan de devenir faible, et le benjamin des Montgomery étire ses lèvres dans un superbe sourire satisfait.

Connard.
Voilà, c'est ça, tu es un connard.
It happened to me once
Petite conne.
Craches-tu alors qu'elle s'éloigne sous la pluie. Tes iris chocolatées suivent sa silhouette filiforme que tu connais si bien, tandis que tu passes ta langue sur tes lèvres. Tu as le goût de ses lèvres sur les tiennes, et ça en devient insupportable. Tu te mords la langue, laissant le sang emplir ta bouche et tu te délectes de cette sensation de douleur. Tu as toujours été un peu barjo, il faut bien l'avouer. Mais sérieusement, comment en es-tu arrivés là ? Comment en êtes-vous arrivé là ? Racontes nous donc, racontes nous ta descente aux enfers et l'arrivée de cette source de lumière que fut Dylan. Parce que oui, Dylan fut la lumière violente - dans tous les sens du terme – qui te permit de refaire surface. Alors racontes-nous, racontes-nous ton histoire.

* Back in the past, nineteen years earlier.
Lors de ton accouchement, ta mère a hurlé. À s'en briser les cordes vocales, d'abord des petits cris puis des hurlements effroyables. Sur tout le monde, ton père ému jusqu'aux larmes, ta grande sœur déjà jalouse de ce nouveau venu, les infirmières concentrées dans leurs travail, les médecins aux visages fermés, et sur toi. Elle a hurlé tous les jurons qu'elle connaissait, puis quand elle se trouva à court, tous les noms d'oiseaux servirent d'insultes. Et on ne sut plus à qui les souffrances de ta mère étaient adressées. À toi, ou aux autres. Sûrement à toi. Toi la petite chose qui une fois à l'air libre se mit à faire concurrence avec les hurlements monstrueux de ta mère. Et faut dire que pour un bout d'chou de ta taille, tu en avais pas mal des ressources vocales. Bizarrement ta mère avait littéralement craqué pour toi, oubliant définitivement sa fille qui n'avait déjà que très peu d'intérêt pour elle. Créant ainsi une raison de plus pour ta chère grande sœur de te détester à souhait. Et la pauvre, elle en crevait de jalousie de te voir si proche de ta mère. Ta traînée de mère qui ne vivait que pour la luxure et son adorable bout d'chou. Un an plus tard, tu fis la connaissance de Dylan, la dernière de la famille Murphy qui vous servait de voisins. Trop petit pour comprendre les choses, tu regardais Jill – la mère des enfants Murphy – s'en allait peu à peu, et ta mère disparaître de plus en plus. Jill finit par disparaître réellement, et toi, tu commenças à squatter la demeure des Murphy plus souvent que la tienne. Parce que Dylan et toi ça avait commencé comme ça, un banal squattage de maison chaleureuse et drôlement chaotique pour fuir une maison de fous où la sœur détestait le frère plus que tout au monde et que le père faisait payé à son fils les excès de débauche de sa femme. Tu fuyais le cocon familial et entreprenait d'en construire un autre. Chez les Murphy. Avec Adriel et Dylan. Puisque les deux frères aînés partaient à l'université.

* Back in the past, three years earlier.
Retournes voir ta traînée de mère et lâches moi, merde !
Vas te faire, salope.
Et tu avais fait demi-tour sur cette réplique, la dévisageant de haut en bas, ton habituel petit sourire goguenard étrangement connecté aux abonnés absents. Elle t'avait blessé et toi, tu l'avais insulté en retour. Tu avais toujours été comme ça, à insulter sans raison, beaucoup plus vulgaire que tu n'aurais du l'être. Et juste avec que tu ne passes la porte, tu avais senti ses bras autour de ton corps, sa présence dans ton dos. Et ses excuses murmurées. Elle te demandait pardon, pour la toute première fois. Et tu n'avais rien dit parce que c'est bien connu, les salauds ne s'excusent jamais. Les salauds restent des salauds, ainsi va la vie. Elle t'avait touché là où cela faisait le plus mal, insultant la seule personne qui t'aimait un tant soit peu dans ta famille, et elle le savait. Elle en souffrait d'ailleurs, regrettant ses paroles. Et les deux mois suivants où tu pris soin de l'ignorer se rajoutèrent à sa peine. Touché, coulé. Un point partout.

* Back in the past, five months earlier.

Zadig est parti. Je te l'ai déjà dit non ? Mon petit bébé est parti. J'ai plus personne pour faire fantasmer ces dindes qui se pavanent avec leurs jupes ras-la-moule sur MON territoire. J'te jure, elles se pensent les plus belles, les plus bonnes, les plus désirables, mais elles verraient leurs gueules. Oh mon dieu, j'en ris, j'en ris tellement. Mais bref, on s'en contre fout de ses pétasses peroxydées. Mon petit Zadig est parti. Il a quitté le nid, avec Dylan. … Quoique avant de partir, il était déjà plus souvent chez Jill que chez nous mais bon, je lui en veux pas. Mais tu te rends compte, mon bourreau des cœurs est parti avec cette gamine totalement violente mais absolument adorable. J'en pleurerais presque de joie. Mon bébé a quitté le nid avec une fille. Il aurait pu choisir mieux parce que niveau gabarit et atouts physiques, c'est un peu la dèche. Mais elle sera le remettre en place je suis sûre. Oh puis merde, mon petit Hazel – maintenant qu'il est plus là, je peux enfin l’appeler comme ça. J'te l'ai déjà qu'il détestait son premier prénom non ? – mon petit Hazel est parti sans fric. Cet abruti qui lui sert de père a pas voulu lui en donner j'suis sûre, et c'est pas sa pimbêche de fille qui va lui faire faire le contraire. Celle-la, c'est vraiment une plaie. J'te jure, j'sais vraiment pas comment j'ai pu accouché d'une telle garce. Mais j'm'égare. Revenons à Hazel. Mon volage d'Hazel, mon briseur de cœur d'Hazel, mon beau-gosse de fils, mon Hazel. Quoiqu'il se passe et où qu'il soit, j'suis sûre qu'il continuera à faire tomber toutes les filles – et les mecs pourquoi pas – à ses pieds. Et bien sûr, je penserais à lui tous les jours. Même en prenant mon pied, parce que bordel, on doit réellement prendre son pied quand on couche avec lui.
C'était ce que ta mère racontait tous les jours à son psy, … quand elle ne s'envoyait pas en l'air avec lui.
Behind the screen ?
surnom; on se contentera d'un simple fuckass. le reste est trop long haha.
sexe; quand tu veux, où tu veux, avec qui tu veux. girl poweeer o/
âge; la majorité est là dans un an, un mois et un jour, hinhin.
personnage sur l'avatar; izaya orihara ▬ drrr. ♥
comment avez-vous connu le forum ? par ma p'tite dylan chérie ♥
avez-vous lu le règlement ? Bonjour, je suis Robert.
autre chose ? niop ?
© css par Aaron D. Green

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.



Dernière édition par H. Zadig Montgomery le Ven 6 Juil - 18:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Smell

► Messages : 43
► Etudes/Emploi : Etudes de Droit
► Personnage sur l'avatar : Kamui Gakupo [Vocaloid]

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Sam 19 Mai - 5:31

Le moins qu'on puisse dire c'est que ton perso' a l'air intéressant =O

Bienvenue donc o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Taste

► Messages : 63
► Etudes/Emploi : Responsable d'une boutique burlesque. Etudiante en école d'Art de la Mode.
► Personnage sur l'avatar : Dahlia ▬ Takenaka.

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Sam 19 Mai - 16:50

Bienvenue & fight pour ta fiche :3

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Dim 10 Juin - 16:58


    merci à vous deux, vous êtes chous ♥
    ah, et, je suis désolée pour le retard sur ma fiche mais il va se prolonger jusqu'au 27 juin au moins. étant en première, j'ai des épreuves de bac à passer et à réviser donc j'me dépêche de finir ça dès que je peux. encore désolée D:

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Taste

► Messages : 63
► Etudes/Emploi : Responsable d'une boutique burlesque. Etudiante en école d'Art de la Mode.
► Personnage sur l'avatar : Dahlia ▬ Takenaka.

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Dim 10 Juin - 17:02

D'accord, je prend note, et bonne chance à toi ♥

• • • • • • • • •


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Jeu 5 Juil - 21:32


    Alors, alors. Non, je vous ai pas abandonné, et je me bouge de finir ma fiche, c'est promis ♥ Mais j'ai des problèmes de connexion à cause de ses fucking orages à la con, donc pour l'instant, ma connexion internet est super instable ._. Si c'est possible, je vous met la fin de l'histoire ce soir ou avant dimanche, suivant la bonne volonté à bien vouloir marcher de ma connexion internet. ♥

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Smell

► Messages : 66
► Etudes/Emploi : Première année en école d'audiovisuel.
► Personnage sur l'avatar : Megurine Luka - Vocaloid

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Jeu 5 Juil - 23:25


    Un Izaya ! Yoooo ! *_*.

• • • • • • • • •

Can you hear me ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Ven 6 Juil - 18:38


    Izaya vend du rêve en même temps haha
    Megurine *-* Il nous faudra un sujet :3

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 12

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Ven 20 Juil - 15:16

Coucou Zadig !

Il n'y a pas d'indication, est-ce que ta fiche est finie ? :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Lun 23 Juil - 17:34


    Oh, désolée du retard. .__. Je pensais avoir du poster dans le sujet concerné, mais j'ai du oublié.
    Donc yeap, ma fiche est finie Lalala

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Taste

► Messages : 14
► Etudes/Emploi : Intermittent du spectacle.
► Personnage sur l'avatar : Ishida Mitsunari ▬ Sengoku Basara

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Lun 23 Juil - 22:21

Coucou, c'est moi qui m'occupe de toi °0°.
Alors... Je ne vois pas grand chose qui cloche.
Mis à part l'absence totale de majuscule pour les premiers champs remplis, ce qui est passablement agaçant owo.
Sinon, tout me semble correct bien que l'histoire soit finalement un peu légère quant à son vécu, mais bon... Ca me semble bon (en même temps, il est 00h20 et je suis totalement claquée xD)
Bref, sinon, je te propose le groupe des SMELL :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Lun 23 Juil - 23:24


    Coucou o/
    Désolée pour les majuscules, c'est une manie chez moi pour les parties comme ça. Je tâcherais d'y remédier, no soucis. Pour l'histoire, je vois ce que tu veux dire, mais j'ai jamais kiffé écrire les histoires du coup, j'ai fais ça comme ça. Si y'a besoin, j'peux peut-être trouver de quoi rajouter, à toi de me dire.

    Pour le groupe, je le voyais dans Smell aussi donc ça me va nickel. :3

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sight

► Messages : 12

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Ven 27 Juil - 9:36

Coucou Zadig, notre sexy admin est parti pour le moment s'enterrer dans les montagnes comme un nain * se tait*

Du coup, je vais tenter de voir ce que je peux faire pour toi afin que tu puisses te faire valider ewe

X Parce que Dylan et toi ça avait commencé comme ça, un banal squattage de maison chaleureuse et drôlement chaotique pour fuir une maison de fous où la sœur détestait le frère plus que tout au monde et que le père faisait payé à son fils les excès de débauche de sa femme. Tu fuyais le cocon familial et entreprenait d'en construire un autre. → peut être que tu peux un peu plus expliquer ce que le père faisait par exemple

X ▬ Retournes voir ta traînée de mère et lâches moi, merde !
▬ Vas te faire, salope. → là explique peut être avec qui il parle, en racontant un peu le contexte

Après honnêtement, j'aime bien comment tu racontes et je trouve original et intéressant, ça c'est vraiment si tu veux préciser un truc ou deux parce que pour le coup c'est vrai que c'est un chouilla flou peut être. voilà :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

► Messages : 9
► Etudes/Emploi : p'tits boulots.
► Personnage sur l'avatar : izaya orihara ▬ drrr. ♥

MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    Jeu 2 Aoû - 0:23


    Je m'occupe de tout ça dès que j'ai un peu de temps devant moi, promis :3

• • • • • • • • •


      Dear all of you who've wronged me,
      I am, I am a zombie
      Again, again you want me to fall on my head.
      I am, I am, I am a zombie,
      How low, how low, how low will you push me
      To go, to go, to go, before I lay, lay down dead ?
      Oh dead, dead, dead.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ZADIG ♛ see you at the bitter end.    

Revenir en haut Aller en bas
 

ZADIG ♛ see you at the bitter end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♕ Pension Ziegler-Johnson :: I'M JUST A POOR BOY, I NEED NO SYMPATHY :: Show us yourself !-