AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Et la Vierge rencontra la Putain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Touch

► Messages : 60
► Etudes/Emploi : Prostituée - Bassiste à ses heures perdues.
► Personnage sur l'avatar : La femme mystérieuse, chai pas qui c'est.

MessageSujet: Et la Vierge rencontra la Putain.   Sam 21 Avr - 14:54


Elle aime pas les gamines. Sauf une, elle s'appelle Jinnie.

    De toutes les emmerdes qu'il avait pu lui arriver au cours de ces deux années à Aberdeen, celle-ci était de taille. La porte entrouverte, la gamine les avait surpris en position délicate, si vous voyez le genre. Et même si vous voyez pas, je m'en tamponne. Aria était du genre à laisser sa chambre ouverte, au cas-où, parce que voilà, on sait jamais comment le client pouvait être. C'était juste une précaution, des fois que la ténébreuse se voit contrainte d'échapper à certaines choses, comme le fait de dormir avec le client, ce qui est pire que chiant, quoi. Du moins de son point de vue. Bref. Donc, la petite curieuse avait entrebâillé la porte et ses yeux sûrement pire que chastes s'étaient posés sur le lit. Où deux personnes adultes et consentantes était en plein ébat sexuel. Aria croisa son regard, évidemment il avait fallu qu'il la prenne en levrette pile au moment où la demoiselle avait ouvert la porte et dégagea son client sans plus attendre. Encore essoufflée et entièrement nue, elle posa ses émeraudes sur le mec en sueur et grimaça légèrement. Sale porc décérébré du bulbe. Ramassant les affaires du type, elle lui jeta en pleine gueule et murmura doucement à son encontre, sur un ton amical et charmant, of course.

    ▬ Fous le camp. Dépose l'argent sur la table et casse toi, rapidement.

    Bien entendu, la réaction du gars fut de froncer les sourcils et de se relever, le membre encore à l'air. Aria lui intima gentiment de s'habiller et c'est ce qu'il fit, grommelant quelque peu. Il devait se demander pourquoi la séance était finie mais la fille aux cheveux noirs corbeau s'en foutait carrément. Une petite fille égarée s'était arrêtée près de sa chambre et bien qu'elle n'aime pas particulièrement les gamines de son âge, celle-là semblait appréciable. De toute façon, si vraiment elle était chiante, Aria aurait vite fait de la virer avec un bon coup de pied au cul. Trêves de bavardages inutiles, la demoiselle aux courbes généreuses attendit patiemment son argent et lâcha un soupir satisfait quand elle vit les billets s'empiler un à un sur la table basse. Le mec récupéra ses dernières affaires et quitta la pièce, toujours aussi furax qu'une enfant soit venue gâcher la petite soirée. Haussant les épaules avec nonchalance, la brune s'étira longuement et enfila rapidement des sous-vêtements, histoire de pas rester à poil devant une inconnue. Quoique, en sous-vêtements, c'était du pareil au même. Enfin bref. Elle se dirigea vers la porte et l'ouvrit en grand, ses prunelles se posant sur cette fillette. Il semblait qu'elle l'aie déjà vue quelque part, mais mettre un nom sur son visage, mission impossible, erf. Un léger sourire s'inscrivant sur son faciès pâle qui était seulement éclairé par la lumière de la lune, elle s'adossa contre la porte et souffla quelques mots envers la petite fureteuse.

    ▬ Désolée du triste spectacle. Entre et referme la porte derrière toi. Un conseil, la prochaine fois, évite d'ouvrir cette porte. Tu risquerais d'y voir des choses qu'une jeune fille comme toi n'a pas franchement l'âge de voir.

    Elle se retourna et se dirigea vers le lit, retirant les draps avec hâte et les jetant dans la corbeille de linge sale, en ressortit des propres d'une commode grinçante et refit le lit avant de se vautrer dedans, cherchant son paquet de clopes du regard. Elle fouina mais ne trouva pas sa nicotine chérie. Un soupir s'échappa d'entre ses lippes et elle s'assit en tailleur sur son lit, mordillant nerveusement son ongle. La fille était toujours là et Aria haussa une seconde fois la voix, mais avec plus de sympathie, cette fois.

    ▬ T'es sûrement pas venue épier, donc, pourquoi t'es là...

    Elle s'arrêta un instant pour la fixer droit dans les yeux. Son nom, ce serait bien de le connaître. Penchant la tête sur le côté, quelques mèches ébènes glissant sur son épaule frêle et bouffée par quelques cicatrices, elle poursuivit sur le même ton.

    ▬ Moi c'est Aria. Et toi ? T'aurais pas des clopes sur toi ? Sérieux j'en ai plus et c'est la dèche totale, tout est fermé à cette heure. Et puis d'ailleurs, pourquoi tu pieutes pas ?

    Ouais trop de questions tue les questions. Mais quand on est Aria, on s'en fout de paraître trop excessive. C'est une façon comme une autre d'aborder la conversation, voilà tout. J'avoue, ça ressemble plus à un interrogatoire mais bon, j'ai envie de dire, osef. Elle est là, la gamine aux cheveux auburn, à attendre que quelque chose se passe. Donc qu'elle vienne pas faire chier ensuite. Continuant de massacrer son ongle qui n'a rien demandé, Aria attends, le regard un peu vitreux, ne désirant qu'une seule chose, allumer une putain de clope. Vraiment.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     

    Et la Vierge rencontra la Putain.

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    ♕ Pension Ziegler-Johnson :: INSIDE THE MANSION :: Second floor. :: Chambres :: Chambre d'Aria Hastings-