AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 → Contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Dieu

► Messages : 186
► Etudes/Emploi : Année sabbatique
► Personnage sur l'avatar : Ivan Karelin

MessageSujet: → Contexte.   Dim 26 Fév - 21:50

« La pension Ziegler-Johnson est un ancien manoir anglais de l'époque victorienne. Il compte deux bâtiments, un premier en forme de L avec une petite cour, et un second plus récent qui lui fait face, extension construite au siècle suivant. C'est un vieux bourgeois du nom de Ziegler qui l'a racheté, après la seconde guerre mondiale je crois. Il avait des projets le bougre. »

Rick, 48 ans, habitant d'Aberdeen

« Il me semble que ce sont des nobles anglais qui ont construit le manoir lors de la révolution industrielle de la fin du XIXe. On voit encore le blason des Chatterton sur le collier de la porte d'entrée. Une merveille d'architecture, et une maison bien trop grande pour une seule famille, comme on en faisait souvent à l'époque. Le reste servait à loger des invités. »

Helena, 37 ans, historienne

« Ziegler voulait faire une auberge au début. Mais sa femme a insisté pour mettre en place une pension. Comment ça fonctionne ? C'est comme si vous alliez chez quelqu'un pour louer une chambre. Vous habitez dans la grande baraque, pour un loyer fixe, selon la taille et la qualité de votre chambre. Toutes les chambres ont été rénovées et comportent une salle d'eau, et même certaines une petite kitchenette. Au début, les repas étaient pris tous ensembles comme dans un gîte d'hôtes, mais les convives atteignant parfois la quarantaine, les familles Ziegler-Johnson ont décidé que les repas devront être pris indépendamment. Le manoir a l'avantage d'être situé en dehors de la banlieue, ce qui en fait un endroit vraiment sympa et tranquille, surtout l'été. Il est à 5min de la plage, mais les eaux sont vraiment trop glacées, sauf pour les gens rustiques, nous sommes au nord de l’Écosse tout d'même. »

Abby, 42 ans, femme de ménage à la pension

« Au début ça nous a tous surpris, mais quand le père Ziegler, le fondateur de la pension a fait une rupture d'anévrisme il y a quelques années, c'est le mari de sa fille Hannah, Lennart Johnson, qui a décidé de reprendre la pension avec ses parents. La pauvre Mrs Ziegler n'a pas trop eu le choix, mais on peut dire que grâce à cette famille le projet premier de Ziegler n'a pas coulé. Il y a toujours ces histoires de qui va hériter de la maison à la mort de Mrs Ziegler. De plus après sa rupture avec son mari, la sœur de Lennart Johnson, Mary Johnson, est venue habiter à la pension aux frais de ses parents avec son rejeton, le petit Peter. Toute cette petite famille rythme la vie dans la pension Ziegler-Johnson. Tenez, je vous fais un petit dessin pour que vous compreniez. »
Spoiler:
 

Earl, 62 ans, ancien concierge de la pension

« Oh, elle semble paisible comme ça. Mais à l'intérieur c'est un vrai capharnaüm. La pauvre Mrs Ziegler n'est pas une femme facile et elle tente bien de gérer tout d'une poigne de fer, mais certaines choses lui échappent. Oh, vous voulez un exemple ? Tenez, l'année dernière, un américain est venu habiter quelques mois dans la pension. Un comme il arrive de temps en temps. Et bien, quand il est parti, je peux vous dire que la belle Mary Johnson a paru bien triste. Et c'est comme ça à chaque fois qu'un homme arrive et repart. Ça fait jaser les habitants d'Aberdeen, ils surnomment la pension « Le Bordel de Mary ». Rire sec. La pauvre, avec un gamin en plus, elle ne traîne pas haut sa réputation. A sa place je serais partie emmener ma réputation de catin hors de la maison ..
Et son fils alors ! Un vrai petit Faust réincarné. Si vous logez un jour dans la pension, ne vous étonnez pas qu'il vienne vous emmerder ce salopiot, et encore le mot est faible.
 »

Témoin anonyme

« - Bienvenue à la pension, entrez, entrez, vous voulez du thé ? J'ai fait des biscuits aux amandes ...
- Merci c'est gentil. Sans lait s'il vous plaît, je suis allergique.
- Pas de souci mon petit. Alors vous souhaitez rester longtemps ?
- Juste ce mois-ci. Un petit voyage dans le nord de l’Écosse. Cette pension est vraiment bien placée, la gare est à 5 minutes et il y a un arrêt de bus juste devant. C'est pratique, sans être au centre d'Aberdeen.
- Ahah, oui vous avez remarqué ? Nous avons beaucoup d'étudiants et de lycéens qui préfèrent louer ici plutôt qu'en ville. On aurait presque l'impression d'être une garderie ! Si vous croisez des groupes de garçons et de filles en uniforme, ne vous étonnez pas.
- Et vous arrivez à loger tout ce monde ?
- Oui, on ne dirait pas comme ça, ahah. Il y a en tout plus d'une centaine de chambres réparties sur 3 étages. Elles ne sont pas toutes en très bon état mais on fait ce que l'on peut avec ce que l'on a. L'avantage c'est que c'est très donné.
- Et bien. Je sens que je vais me plaire ici. Vous m'avez dit qu'il y a un chemin pour aller à la plage d'ici ?
...
 »

Dialogue entre Mrs Ziegler et un inconnu

« Cette pension est un imbroglio de commérages et d'histoires louches. Mieux vaut ne pas s'en approcher. »

Arthur, 85 ans, habitant d'Aberdeen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

→ Contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♕ Pension Ziegler-Johnson :: LET IT BURN :: First of all.-